Capture d’écran 2013-05-16 à 15.59.47

Et si les jolies demoiselles de porcelaine cachaient en réalité sous leurs robes de princesse des tatoos dignes des plus grands rebelles?
C’est la réalité imaginée par l’écossaise Jessica Harrison, qui s’amuse à détourner ces insignifiantes statuettes pour un résulat résolument plus rock’n’roll et moderne!
La série intitulée « Painted Ladies » est exposée jusqu’au 24 juin à Paris à la Galerie LJ

Partagez!

Average Rating: 4.9 out of 5 based on 291 user reviews.

Aucun commentaire actuellement.

Laisser un commentaire

Formulaire de commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.